Historique
1961 : Le Prix Dullin voit des Troupes de Théâtre de la Fédération Nationale des Compagnies de Théâtre et d’Animation s’affronter amicalement tous les 2 ans à Aix les Bains, et ce jusqu’à 1980.

Vers la fin des années cinquante, le cercle Comédia, compagnie théâtrale d’Aix-les-Bains – dont l’animateur était Roger Pichio (1910-1981) – fut amené à jouer sur la scène du théâtre de l’Atelier à Paris. Ce fut pour les comédiens aixois une expérience exaltante et émouvante.
L’Atelier était encore très imprégné de la présence de Dullin. André Barsacq, le directeur de l’époque, fut son collaborateur : il fit entre autres, les décors et les costumes de la création de « Volpone ».

En quittant Paris, le cercle Comédia avait décidé de faire quelque chose pour maintenir vivant le souvenir de Dullin. C’est ainsi qu’après réflexions et discussions, naquit le prix Charles Dullin. La première édition eut lieu en juin 1961 au théâtre du Casino d’Aix-les-Bains.
Avec l’aide efficace de la fédération nationale des Sociétés de Théâtre Amateur, le cercle Comédia organisa la manifestation, la FNSTA prenant en charge la sélection, le cercle Comédia, accueillant pour la finale, les trois sociétés sélectionnés, le jury et les accompagnateurs. Cette formule dura jusqu’en 1964. La gestion devenant trop lourde pour le seul cercle Comédia, on créa en 1965 une association dite du « Prix Charles Dullin ».
Parmi les membres fondateurs de cette association, figuraient : Adolphe Aveinier, premier adjoint au maire d’Aix-les-Bains, Albert Arnould, Jacques Hermitte, Jean Nonglaton et, bien sûr, Roger Pichio, aussitôt élu président.

Annuel jusqu’en 1970, le prix devient biennal en 1972 et fut organisé jusqu’en 1980.
Pendant cette époque, d’éminentes personnalités participèrent au jury : Jean-Louis Vaudoyer, marcel Achard, André Barsacq, Eugène Ionesco… Et le prix s’installait dans le calendrier de la FNSTA et dans le calendrier culturel d’Aix-les-Bains.


le Dimanche 30 Août 2009 à 13:18

Alliant les formules du Prix Charles Dullin et du Masque d’or, la première biennale Charles Dullin eut lieu en 1999 à l’occasion du cinquantenaire de la mort de Dullin.


Après une ellipse de près de vingt ans (durant lesquels fut créé le Masque d’or sur des bases semblables. Créé en 1982 par la même fédération, le Masque d’Or vient récompenser le meilleur spectacle de théâtre amateur de la saison.) ; à l’initiative de Claude Pétrel et de Christian Piffeteau qui en parlèrent à Jean Nonglaton, un projet de reprise à Aix-les-Bains s’élabora.

Alliant les formules du Prix Charles Dullin et du Masque d’or, la première biennale Charles Dullin eut lieu en 1999 à l’occasion du cinquantenaire de la mort de Dullin.
L’association Charles Dullin en Savoie, qui fut créée à ce moment là, organise avec la fédération nationale des compagnies de théâtre et d’animation (ex-FNSTA), en alternance pendant la biennale, le grand prix Charles Dullin et le Masque d’or.

le Samedi 29 Août 2009 à 13:14
1961 : Les Compagnons de Tivoli (Paris) pour Rubens de Plaute
1962 : Le Cercle Molière (Nice) pour Volpone de Ben Johnson
1963 : La Compagnie des 4 vents (Marseille) pour L’Affaire Minos de Taladoire
1964 : Le Cercle Molière (Nice) pour Le Maître de Santiago de Henry de Montherland
1965 : Le Centre d’études dramatiques (Lyon) pour Le Baladin du Monde Occitendal de J.M Singe
1966 : Hommage à Paris sans sélection
1967 : Les Escholiers (Annecy) pour Junon et le paon de Sean O’ Casey
1968 : Compagnie Art Nouveau (Marseille) pour La Florentine de Machiavel
1969 : Le Cercle d’Art Populaire (Paris) pour Les Mouches de JP Sartre
1970 : La Compagnie Théâtrale (Lyon) pour Athalie de Racine
La manifestation devient Biennale
1972 : Groupe Théâtral du Crédit Lyonnais (Paris) - Qui a peur de Virginia Woolf de Edward Albee
1974 : Cercle d’Art populaire (Paris) pour Pantagleize de Michel de Ghelderode
1976 : Les Baladins du Havre (Le Havre) pour Au Bois Lacté de Dylan Thomas
1978 : Les Baladins du Havre (Le Havre) pour Ecoutez la Nouvelle de Lady Grégory
1980 : La Compagnie du Talagar (Salon de Provence) pour Equus de Peter Schaeffer
La manifestation devient Masque d’Or
1982 : Le Contre Pitre d’Hélène Parmelin par Le Théâtre de l’Ombre (Paris)
1984 : Voulez-vous jouer avec Moa ? de Marcel Achard par Le Cercle Molière (Nice)
1986 : Macbett d’Eugène Ionesco par Le Théâtre du Torrent (Annemasse)
1988 : Dreyfus de Jean-Claude Grumberg par Le Théâtre 2000 (Bron)
1990 : La Puce à l’oreille de Georges Feydeau par La Baraque Foraine (Lille)
1992 : Le Théâtre ambulant de Chopalovitch de Simovitch par Topel Théâtre (Rennes)
1997 : Yineka d’après Aristophane par La Nouvelle Cigale (Aigues-Mortes)
1999 : Roméo et Juliette de William Shakespeare par Le Groupe Acteur les Nous (Rennes)
2001 : George Dandin de Molière par La Compagnie de la Trappe (Orsay)
2003 : L’Atelier de Jean-Claude Grumberg par Le Théâtre 2000 (St Genis Laval)
2005 : Colonel oiseau de Cristo Boytchef par la Compagnie Loup Trans (Chanteloup)
2007 : Hôtel des deux mondes d’Eric-Emmanuel Schmitt par le Théâtre du Torrent (Annemasse)
2009 : Alpenstock de Rémi De Vos par la Compagnie de l’Emporte Pièce (Lux)
2011 : A tous ceux qui de Noëlle Renaude par la Compagnie du Noyau (Fontenay le Comte)
2014 : Le songe d'une nuit d'été de Skakespeare par le Théâtre Pan de la MJC de Sarcelles.

le Samedi 29 Août 2009 à 13:00